Reportages sur
Guns N' Roses
Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Izzy Stradlin a récemment résumé les décisions de Rose, et son état d'esprit sur Lafayette: "Le gars est [soudainement] une putain de rock star, il a toutes ces nanas allongées, il a du fric et les gens derrière lui?Et le pouvoir lui a monté à la tête. Je veux dire, c?était un putain de monstre! Complètement barré!! Malade! Et je l'ai jamais vu venir. Je veux dire, c'est ma version de l'histoire. Il dira sans doute que je suis complètement dingue, mais je pense que ça lui a monté à la tête. Tout à coup il a essayé de tout controler.

"Les problèmes de contrats devinrent de mal en pis, et puis à la fin c'en est venu au groupe. Il voulait faire des contrats pour tout le monde! Et tu sais, il sort pas de Harvard, Axl. C?est juste un gars, juste un gars normal, qui chante et qui a du talent. Mais putain, c?est devenu un maniaque".

Ou comme Slash le raconta à Classic Rock l'année dernière: "Putain, je ne suis jamais vraiment forcément parti juste à cause de différences musicales. Je me suis barré parceque c'est un connard! J'ai d'autres choses à faire et la vie est trop courte."

La réponse d'Axl fut plus mesurée: "Ce fut leur choix de partir," affirma-t-il. "Toutes les personnes qui sont parties l'ont fait de leur propre gré."

Pour un projet qui a été si somptueusement financé - 9 millions de dollars (10,5 millions d'euros) est le chiffre souvent répété - et qui a su attiré l'attention de tant de personnes, on connait remarquablement peu de choses sur "Chinese Democracy", le disque qui est le successeur de "Use Your Illusion I" et "II" (sortis ensemble en 1991). Rose le décrit de façon vague comme "un ensemble de nombreux sons différents. Il y a des chansons très heavy, il y a quelques chansons vraiment agressives, mais elles ont toutes un style et un son différents. C'est réellement un melting pot."

Dans l'interview d'Axl la plus publiée - mais qui ne dit pas grand chose - depuis son exil, réalisée par Kurt Loder de MTV en 1999, il contredit directement la version de Slash concernant la direction du groupe, selon laquelle le guitariste a déclaré qu'il voulait faire "un simple disque de bon hard-rock", mais que Rose "l'a fait tomber à plat."

Rose a déclaré à Loder: "A l'origine je voulais faire un disque traditionnel ou en tout cas essayer de revenir à un truc genre 'Appetite...', parceque ça aurait été bien plus facile pour moi de le faire. J'étais impliqué dans tout un tas de poursuites judiciaires pour Guns N'Roses et aussi pour ma vie personnelle, alors je n'avais pas beaucoup de temps pour essayer et développer un nouveau style ou même me réinventer. Alors j'espérais composer un truc un peu classique, mais je n'avais pas vraiment le droit de faire ça."

La dernière rupture avec le passé arriva lorsque Duff McKagan quitta le groupe, résolu dans son esprit que le groupe devait se rapprocher le plus possible de la formation originale pour pouvoir continuer.

"Axl et moi étions vraiment proches, on a eu de grandes discussions à ce propos," se souvient-il. "Mais il n'y avait aucun doute pour moi que nous trois ne pouvions continuer comme ça. Rien n'était bon putain, à ce moment-là. De fait, on ne s'est jamais tous réuni pour se serrer la main et dire: 'Putain, regardez ce que nous avons accompli!' On n'a jamais fait ce genre de truc, et putain je trouve que ça craint."

Selon Rose, l'album live: "1987-1993" devait tracer une démarcation avec le passé. Il était libre d'aller de l'avant et de prendre la direction qu'il désirait. Et son choix de producteurs, qui a inclut des stylistes de beats comme Youth et Moby et des ultra-traditionnalistes comme Mike Clink ("Appetite...") et Roy Thomas Baker (Queen), reflète les nombreuses tentatives de développer une nouvelle identité pour le chanteur et son (nouveau) groupe.

Moby a trouv√© les m√©thodes de Rose difficile √† cerner. "Je trouvais √ßa vraiment difficile de d√©finir un d√©veloppement lin√©aire pour une chanson sur laquelle ils travaillaient," d√©clara-t-il. "C'√©tait juste une d√©but de chanson pendant un moment, puis ils le mettaient de c√īt√© pendant et y revenaient six mois plus tard. [Axl] √©tait un peu s ur la d√©fensive concernant les vocals. Il m'a juste dit qu'il les ferait un jour ou l'autre. Ca ne me surprendrait pas si l'album ne sortait jamais, ils travaillent dessus depuis si longtemps."

Moby aurait dit à Rose qu'il avait déjà un album terminé entre les mains, qu'il devrait le sortir et aller de l'avant.

Youth a travaillé sur le disque en 1998 et 1999. Il est intéressant de noter qu'au début il a passé un temps considérable à écarter Rose des répétitions pour le ré-enregistrement de 'Appetite For Destruction' - ceci a duré un bon moment.

Youth: "Je suis allé chez lui et on a commencé à composer, à gratter un peu les guitares dans la cuisine. Ce fut un grand changement, car il s'est remis à chanter, ce qu'il n'avait pas depuis un bon moment. Alors je lui ai dit: 'La prochaines fois que je viens je veux enregistrer les chansons.' Puis il m'a répondu: 'Tu me pousses un peu trop vite.' Je devais lever le pied. C'est triste car je pense que c'est un des derniers grands showmen, incroyablement dédié et passioné."

Parmi les 70 chansons qui ont maintenant été composées, des titres comme "Catcher In The Rye", "Oklahoma", "IRS" et "There Was A Time" sont apparus. Au show de Rio, le groupe a joué pour la première fois quatre chansons: "Chinese Democracy", "Madagascar", "Silkworms" et "The Blues".

Très peu de personnes qui ont entendu les nouveaux titres sont prêts à donner leur opinion sur le disque. Cependant, un ancien éxécutif de chez Geffen Records, Jim Barber, qui a travaillé sur le projet, l'a fait. Il a déclaré: "Les morceaux m'ont fait penser à du Pink Floyd des années '70 ou aux derniers albums de Led Zeppelin . Il n'y a rien actuellement qui a ce genre de vision. Axl n'a pas passé les sept dernières années et à se battre pour réécrire 'Use Your Illusion' une nouvelle fois."

Rose a joué au journaliste de Rolling Stone David Wild 12 des morceaux et lui a dit: "Je suis venu [au studio] tant de fois et je ne savais pas du tout ce que j'allais pouvoir faire. Si tu travailles avec des problèmes qui te dépriment un maximum, comment sais-tu si tu peux l'exprimer?"

Le public a du se contenter de la chanson "Oh My God", qui est apparue sur la bande originale du film d'Arnold Schwarzenegger: End of Days, sorti en 1999. Bien qu'apparemment le morceau avait une influence Nine Inch Nails, ça n'avait rien de vraiment révolutionnaire.

Quand Classic Rock a récemment parlé à Paul Whitehead, l'artiste qui a été approché pour travailler sur la pochette de "Chinese Democracy", il nous a affirmé qu'il avait été déconcerté d'apprendre que ces trois derniers mois, Axl a travaillé sur un seul morceau. Slash, que j'ai contacté pour cet article, a eu ce commentaire concernant l'isolement de Rose: "Plus tu te caches des gens, plus tu as du mal à te bouger le cul." Et Slash devrait le savoir...

Youth √©tait plus circonspect lorsqu'il a parl√© √† la presse l'ann√©e derni√®re: "C'est en parti d√Ľ au perfectionnisme. Mais la psychologie fait aussi que si tu sors quelquechose, tu seras jug√©. Alors tu veux rester dans une position dans laquelle tu ne seras pas jug√©e. C'est donc pourquoi c'est un bon signe qu'il joue live."

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5
 | Les dernières news Guns N' Roses concernant les articles de presse

> Autres articles de presse sur GN'R

> Archives News
> Dernières News