Reportages sur
Guns N' Roses
Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Lafayette est un point sur la carte dans le comté de Tippencanoe, dans l'Indiana, une petite ville anonyme d'une population de 43764 habitants (au dernier recensement). L'aéroport international le plus proche est à Indianapolis, un trajet d'une heure et demi en voiture. La liste des habitants connus de la ville est forcément courte: les frères Mayo, qui ont fondé la Clinique Mayo; les Prix Nobel Dr Herbert C Brown, Edward M Purcell, Julian C Schwinger et Ben Roy Mottelson, aucun d'entre eux n'est né là bas en réalité, ils ont tous été diplomé à la Purdue University; et, bien sur, Jeffrey Isabell et William B Bailey.

La ville a profité du Rêve Américain - prospérité et croissance pendant les années 1950 et 1960 - avant de pérécliter. Quand Isabelle et Bailey sont partis au début des années 1980, les élus travaillaient dur afin de stopper la désertification de la ville. Le coup d'éclat de Bailey, alors qu'il se dirigeait vers l'Ouest et changeait de nom et de vie, fut de décrire l'endroit comme "un camp de concentration morderne".

Le point de vue de Rose est bien entendu biaisé par les épreuves épouvantables subies durant son enfance. Lafayette peut offrir l'image d'une enfance comme sur une carte postale, avec ses longs étés et son atmosphère chaleureuse; mais pas si votre père naturel vous "encule et détruit le cul à l'age de deux ans", comme Axl a plus tard accusé son père William Rose de le faire, et pas si votre beau-père est un prêtre dévoué vous mène la vie dure et vous frappe si vous avez le malheur de chanter sur l'air de "Mandy" de Barry Manilow à la radio, ce que L Stephen Bailey aurait fait.

Ce n'est pas vraiment une suprise d'apprendre que Rose fut un enfant volage. Son casier judiciaire listait 20 arrestations pour mauvaise conduite en état d'ivresse avant même la fin de sa puberté. Au lycée, il traine avec Jeff Isabelle (alias Izzy Stradlin), un guitariste dans son style. "Au lycée, tu sais, Axl, il avait de longs cheveux roux, c'était un petit mec et il avait beaucoup de problèmes", raconta Izzy à Mick Wall, le journaliste le plus objectivement associé au groupe. "Je pense qu'il n'a jamais couché avec une fille non plus, à l'école. Il n'a jamais eu de chatte à l'école, Axl".

Quand Guns N'Roses s'est formé en 1985, ils étaient un mélange d'ingénus venant de petites villes et garçons intelligents venant de grandes villes: Steven Adler et Slash venaient de Los Angeles, Duff McKagan était de Seattle, Axl et Izzy était les cul-terreux.

Un matin un journaliste qui logeait avec un ami du groupe √©tait en train de faire des oeufs durs pour le petit d√©jeuner. "O√Ļ sont les coquetiers?" demanda-t-il √† Stuart, le demi-fr√®re d'Axl, qui habitait aussi l√† bas.

    "Les coquetiers?"

    "Ouais, tu sais, pour mettre les oeufs dedans."

    "Er..."

Stuart quitta la pi√®ce. Le journaliste interrogea son hote. Elle √©clata de rire: "Merde, ils n'ont pas de coquetiers d'o√Ļ ils viennent, ils les p√®lent et les gobent comme √ßa..."

La paire apprit vite. A l'√©poque des premiers shows de GN'R au fameux Marquee Club de Londres sur la rue Wardour, ils √©taient d√©j√† des prototypes de rockers venant de Sunset Strip. Je les ai rencontr√© pour la premi√®re fois durant cette visite, quand un matin ils arriv√®rent √† un immeuble dans lequel plusieurs formations rocks √©taient produites. Il √©tait un peu plus de 10h du matin. Ils puaient - un m√©lange rance d'alcool pas cher, de sueur et de clopes. Leurs fringues ne venaient de chez aucun styliste; Slash portait un pantalon qui aurait pu se barrer tout seul; Adler semblait s'√™tre vomi dessus; les cheveux d'Axl √©taient rassembl√©s par une barrette avec laquelle il dormait semble-t-il depuis quelques jours. Ils √©taient d√©j√† compl√®tement bourr√©s, se passant deux bouteilles de Jack Daniel's entre eux.

Le hall de réception de l'immeuble était supervisé par une gentille dame prénommée Isabelle qui portait un cardigan Marks & Spencers mais qui n'en était pas moins en bon terme avec Lemmy, Wurzel, Crazyhead et d'autres gars paumés connus à Londres. Mais la vue de Guns N'Roses l'avait renvoyé vite fait derrière ses plantes artificielles. Le groupe était plutot hideux à voir.

Mais cette nuit ils jouèrent l'un des plus grands shows rocks que Londres aie jamais vu. Il n'y avait pas une once de "petite ville" avec eux. C'était un grand acte du rock n'roll. Et ils ont rarement regardé en arrière au fur et à mesure que leur carrière avançait de façon folle durant les cinq années suivantes.

Lafayette est restée une constante, au fil des années. Peu importe combien il déteste cet endroit, il existe toujours un point de référence pour Axl, et il semble destiné à cotoyer des personnes qui ont partagé son passé. Quand Izzy a quitté le groupe en 1991, lassé par le comportement erratique de son ami d'enfance, il monta une moto et roula vers l'Est.

"La seule putain d'idée de retourner dans l'Indiana!" ragea Rose. "Je sais combien Izzy détestait cet endroit. Ca fait vraiment pitié".

Malgré tout Rose n'a jamais pu vraiment se faire au remplaçant d'Izzy: Gilby Clarke, ni, une fois les spots éteints, à Slash. En lieu et place, Paul Huge/ Tobias, l'homme qui exerce un effet de contre-poids sur Rose, est un autre garçon de Lafayette.

Matt Sorum, le batteur qui a remplacé le brouillé Adler, offre un point de vue interne: "Je pense qu'il y avait des moments pendant lesquels Axl se sentait à l'extérieur du groupe, et Paul lui disait ce qu'il voulait entendre." Sorum remarqua aussi que le reste du groupe "ne sentait pas que Paul était l'un des notres."

La loyauté de Huge/ Tobias ne fut jamais remise en question. Rose fit équipe avec lui pour remplacer Slash, et Slash était parti.

"Je n'ai jamais aimé ce type, depuis le début," affirma Slash. "C'est une des choses les plus importantes et les plus personnelles qu'Axl et moi avons traversé - ramener comme ça un guitariste extérieur sans même m'en parler."

Duff McKagan a un point de vue similaire sur l'effet de fracture que Paul Huge a eu sur le groupe et les désaccords qui prirent rapidement de l'ampleur et s'enracinèrent très vite: "La musique prenait une direction qui allait complètement dans le sens de ce que voulait son ami qu'il avait ramené. Et un autre facteur est le fait qu'Axl a ramené ce type et nous a dit: 'Voici notre nouveau guitariste.' Boom! 'Non ce n'est pas lui', lui ai-je répondu. Parceque ce serait comme si je ramenais mon pote en disant: 'Voici le nouveau membre du groupe.' Il n'y avait aucune démocratie là-dedans. Et c'est à ce moment-là que Slash a vraiment commencé à dire: 'J'emmerde tout ce truc. Quoi, c'est son groupe maintenant, c'est ça?' Alors il y avait cet autre guitariste là, et c'était ridicule. Pour moi c'était vraiment ridicule. J'allais là bas pour commencer à répéter à 22h, et Axl se montrait à 4h ou 5h du matin. C'était toujours la même chose pendant quelques années."

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5
 | Les dernières news Guns N' Roses concernant les articles de presse

> Autres articles de presse sur GN'R

> Archives News
> Dernières News