Interviews de
Guns N' Roses
Page 1 - 2 - 3

Beaucoup pensaient que « Chinese Democracy » ne sortirait jamais. Est-ce qu’il y a eu des moments pendant l'enregistrement de cet album où tu avais le même sentiment ?

Axl Rose: Pas vraiment qu'il ne sortirait pas mais plutôt que nous y serions légalement contraint même s'il n'était pas terminé ou encore, qu'avec les questions juridiques et commerciales non résolues la sortie de l'album ne signe la fin du groupe.

Sans vouloir être impertinent, pourquoi l’album a tant tardé à sortir ?

Sans vouloir paraître caustique, comment aurait-il pu sortir plus tôt. Nous n'avons pas du faire face à un seul problème mais à des centaines : la construction de mon studio, trouver les bons musiciens, avoir du mal à trouver un producteur, ne pas avoir de compagnie de disque impliquée dans le projet, sortir l’album, le mixer et le masteriser.

Tout ça mis à part, cet album est parfait et je n'aurais pas pu demander mieux. Le voyage aurait pu être plus agréable mais au moins il est sorti. L'art s'exprime. S'il n'impose pas un chemin il dicte sa destination finale. Pour moi, une fois que la maquette est faite et qu’il existe des vidéos et une tournée planifiée, le contrat est rempli.
Et réussir à le faire avec ce niveau de qualité, tant en termes artistiques qu'en termes de performances live, tant sur le disque qu'en live, ça tient du miracle et c'est quelque chose qui n'aurait pas pu se concrétiser avec les anciens Guns, quoique certains puissent en dire. C’était vraiment la merde dans ce groupe malgré tout son succès.

Quelles étaient tes attentes en ce qui concerne la promotion de l’album chez Best Buy ?

Best Buy a assuré. S'engager auprès de Best Buy était le moyen de négocier un deal avec Universal et nous avons eu la chance de pouvoir travailler avec Irving Azoff comme manager et pouvoir ainsi travailler plus directement avec Universal. J’ai demandé des informations concernant leur rôle dans la promotion du disque mais elles ne sont pas encore arrivées, je ne suis donc pas en mesure de vous dire ce qu'Universal a fait ou n'a pas fait. Cependant Zach [Horowitz, PDG du groupe Universal Music] ou celui qui est aux commandes de la promo internationale, fait du bon boulot. Nous apprécions le travail effectué et c’est un soulagement bienvenu.

Malheureusement notre deal avec Best Buy n’a pas changé la donne avec Interscope, nous devions encore compter sur eux. Les avis exprimés publiquement concernant la promotion semblent se concentrer sur mon ou nos rapports avec les média de masse : les talk-shows, les magazines rock, les sites Internet. Des média qui ont, pour la plupart et depuis des années, tenus des propos négatifs envers moi ou envers le groupe et malheureusement les choses n'ont pas évolué. Nous sommes en train de faire des efforts pour essayer de comprendre notre relation aux média et trouver la meilleure façon de procéder.

Notre priorité était de finaliser le contrat du disque tout en finissant l’enregistrement de l’album. Du coup notre route a compté pas mal d'accrochages et de « nids de poules » et ce jusqu'à la sortie effective de l'album. Nous n'avons jamais eu l'intention de lancer l'album sans avoir réglé certaines questions, cependant la communication entre Interscope et Best Buy concernant ces problèmes n'a pas dû être très efficace.

Notre approche, pour le meilleur ou le pire, a toujours été de travailler sur l’album entre les cycles de tournées, tout en essayant de tisser de nouveaux et de meilleurs rapports avec les média qui seraient intéressés. Quant à la promotion, elle était prévue autour de certains accords entre Universal, Interscope, notre management et les équipes juridiques, malheureusement ils n'ont jamais été mis en œuvre. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais je commence à m'atteler à régler ces problèmes à ma manière plutôt que de compter sur un travail d'équipe et nous verrons comment ça se règlera.

Quels sont tes sentiments sur la manière dont Universal a géré cet album ?

Malheureusement je ne détiens aucune information qui pourrait me faire croire qu'Interscope se soit vraiment impliqué. Je ne dis pas qu’ils n’ont rien fait. Mais, selon moi, sans l'implication de Jimmy Iovine (PDG de Interscope Geffen A&M) peut importe qui dit quoi, il ne faut s'attendre à rien de leur part..

Ce que je sais c’est que ça fait 5 ans que je demande la mise en place d'un plan marketing et que jusqu'à présent je n'ai rien vu venir. Nous avions demandé un décompte complet des dépenses de promotion engagées par chacun mais malheureusement nous n'avons reçu que très peu d'information, si ce n'est aucune information. Un autre sujet, la fuite du brouillon du livret et je crois, les premiers acheminements des pré-réservations ainsi que l'inclusion du premier brouillon du livret pour la sortie s'est fait par Interscope, c'était un bordel ! Ça ne veut pas dire qu’ils ne bossent pas bien pour d’autres artistes. Je pense qu’ils travaillent très dur quand il s'agit de choses qu’ils veulent vraiment vendre, que le produit soit bon ou mauvais.

Je peux vous dire ce que ressentent les membres du groupe, ils détestent les compagnies de disque. Et je ne leur en ai quasiment jamais dit du mal. Mais ils ne sont pas aveugles. Ils entendent le discours et ils voient les résultats. Nos rapports avec Interscope ont été plus que frustrants. Et nous ne voulions pas tout voir en négatif. Ils ne s'en plaignaient pas tout le temps et ne se laissaient pas déconcentrer de ce qu'ils avaient à faire, mais ça a pesé quand même.

Voilà comment les choses se sont déroulées depuis qu’ils ne sont plus impliqués, et ça ne fait pas très longtemps. Jimmy [Iovine] et un autre venaient nous voir au studio. Les choses allaient bien pendant un mois. Puis, selon la personne de chez eux impliquée à l'époque, un supérieur de Jimmy commençait à lui mettre la pression nous concernant. Jimmy commençait alors à mettre la pression sur d’autres dans son label, et ces personnes en faisaient de même sur nous. Nous savons que c’est comme ça que marchent les affaires, surtout dans la musique, mais après un mois de tout ça les choses s'envenimaient et finissaient par interférer sur la progression de ce que nous faisions. Au bout de trois mois et demi nous nous arrangions pour que Jimmy descende nous rendre visite au studio à nouveau. Il repartait content et le processus se répétait encore et encore.

Tom Whalley [Ancien PDG de Interscope Geffen A&M] a fait appel à Roy Thomas Baker pour produire et Mark Williams [A&R executive] a suggéré Marco Beltrami parmi d’autres, pour les parties de cordes sur l’album. Jimmy avait une idée en tête pour la piste de guitare de base et une autre pour l'égalisation des graves et aigus sur la partie de batterie.
C’est toute l'aide qu'ils m'ont fournis dont je suis conscient. Ce n'étaient que de bonnes choses mais sincèrement il n'y a rien d'autre. Bon, les efforts qui ont été fournis pour garder Universal ou Vivendi loin de nous aussi longtemps que possible ont sans doute été considérables et nous les remercions pour ça. J'aime bien Jimmy mais je n'ai jamais compris sa démarche en ce qui nous concerne nous et notre album. Il nous disait toujours « C’est facile » ou « Nous pouvons régler ce problème » mais malheureusement rien n'était traduit dans les faits jusqu'à ce qu'il trouve Bob Ludwig pour la mastérisation.

Nous aimerions avoir leur soutient et celui de Jimmy après tout ça. Mais pour nous, garder tout ça caché, commence à être trop dur à digérer. Jimmy nous a aiguillés dans la bonne direction quant à la mastérisation et je crois qu’il est sincère quand il dit aimer notre album mais pour des raisons que je ne connais pas, il nous a laissé tomber sur de nombreux points.

Nous avons le sentiment que nous n'avons pas été plus soutenus que ça, il n'y a pas eu de travail de fond. Malheureusement malgré tous leurs mots rassurants rien n’est arrivé depuis la semaine avant la sortie. Tout du moins en ce qui concerne les Etats-Unis, c’est comme si nous n'avions pas de maison de disque. Nous sommes entourés de requins et nous sommes assez chanceux d’avoir obtenu ce que nous avons mais il est évident que nous aurions pu faire bien mieux s'ils s'étaient plus impliqués dans le domaine créatif. Donc quand il s’agit de piratage et le bordel où se trouvent les majors, je n'ai aucune compassion pour elles.

Page 1 - 2 - 3
 | Les dernières news Guns N' Roses concernant les interviews de GN'R
> Autres interviews de GN'R

> Archives News
> Dernières News