Interviews de
Guns N' Roses
Page 1 - 2

Etais-tu fan des Guns avant de rejoindre le groupe ?

Ron Thal : Dès que j'avais vu Welcome To The Jungle sur MTV pour la première fois à 3h du mat', je savais qu'il y avait quelque chose, qu'ils iraient loin et feraient quelque chose de magique. J'ai ressenti exactement la même chose lorsque j'ai vu Vision Of Love de Mariah Carey et Hit Me Baby One More Time de Britney [Spears].

Comment Axl t'a-t-il contacté ?

Joe Satriani m'a envoyé un email, pour me faire savoir qu'il m'avait recommandé pour le poste - afin que je sache que c'était pas une blague. Deux heures plus tard, Chris Pitman m'a envoyé un email avec une blague, qui n'avait aucun rapport. J'ai commencé à parler à leur manager. Cela a pris environ deux mois puis la rumeur s'est répandue sur internet, ce qui a tout chamboulé. Mais on s'est contacté à nouveau, on a joué ensemble, on est parti en tournée et nous y sommes, avec la sortie de Shackler's Revenge très bientôt.

Etant donné que tu as une carrière solo, comment se passent les choses ? Est-ce que tu dois te tenir prêt dès qu'ils appellent ?

On se tient beaucoup au courant les uns les autres. On s'envoit beaucoup de SMS, des trucs de potes quoi...enfin bref. Et quand le moment de travailler arrive, je suis toujours tenu au courant. Mais si je ne fais pas de musique, j'ai l'impression de suffoquer. Tout le monde dans le groupe fonctionne de la même façon, ce sont de vrais musiciens.

Est-ce que ta vie a beaucoup changé depuis que tu es devenu un Gunner ?

Oh ouais. Déjà, j'ai perdu environ 40 kg. J'étais un enfoiré grassouillet, dégoulinant de sueur et cradingue. T'aurais pu me faire rouler sur scène. Mais maintenant je suis en bonne santé. Et de temps en temps je reçois aussi une menace de mort. Ca ne m'était jamais arrivé auparavant, et cela a pris du temps pour s'habituer à ça. C'est bizarre d'être détesté par quelqu'un que tu n'as jamais rencontré, sans raison apparente.

Tu as l'air d'avoir les pieds sur terre. Comment as-tu été affecté par le fait d'intégrer la bulle protectrice de GN'R - où tout peut arriver ?

En fait, c'est surtout moi qui les emmerde - pas l'inverse. Je suis habitué à jouer en solo. Je suis ouvert sur pas mal de choses, je dis des choses que je ne devrais pas et je vais dans des endroits où je ne devrais pas aller. Ceci dit, bien sûr, je travaille avec des gens qui ne veulent peut être pas que je parle trop de leurs affaires. J'essaie de respecter cela, mais je parle également aux gens comme n'importe quelle personne réelle.

As-tu déjà vu des choses où tu t'es dit : "Putain, je ne peux pas croire que ça arrive réellement !" ?

J'ai été sur la route pendant dix ans avant de rejoindre les Guns, en trainant mon propre matos dans des vans des semaines durant; je peux dire en toute honnêteté avoir vu plus de choses complètement dingues pendant ces années-là que lorsque je suis avec les Guns. C'est un groupe qui est très bien managé. Si les gens ne veulent pas y croire, et qu'ils veulent se divertir avec ces ragots inventés de toutes pièces, c'est leur droit. Mais c'est vrai.

L'idée que l'on a de W. Axl Rose bien sûr est qu'il est le Howard Hughes [N.D.T : un producteur américain devenu reclus et paranoïaque sur la fin de sa vie] du rock. Tu dois voir l'autre côté du mirroir ?

C'est marrant que tu dises ça d'Axl. Le Axl que je connais est une personne prévenante et attentionnée. Il l'est réellement.

Est-ce que tu lis des choses sur lui parfois et tu te dis : "Quel paquet de conneries" ?

Tout le temps. Ca me fait marrer en fait. Mais les gens ne veulent pas de la vérité. Ils veulent être divertis. Ils inventent des choses, ou alors ils brodent autour. Tout ce qu'ils peuvent pour alimenter les mensonges. Certains essaient carrément de vivre indirectement avec ça.

Page 1 - 2
 | Les dernières news Guns N' Roses concernant les interviews de GN'R
> Autres interviews de GN'R

> Archives News
> Dernières News