Interviews de
Guns N' Roses
Page 1 - 2

LRI.com : J'ai vu les DVDs des Illusions bien sûr, mais les autres concerts dont tu parles, ce serait vraiment cool. J'ai vu un extrait du début de la tournée à Alpine Valley (1991) en vidéo, j'étais à ce concert et MTV avait beaucoup filmé pendant le show.

Marc : Oh c'est cool. Ouais, je me souviens du concert à Alpine, ils m'ont aussi amené au concert de Cleveland peu de temps après, et j'ai pris des photos pendant les quatre concerts au Forum ici (à Los Angeles). La raison pour laquelle on ne verra pas de concerts complets de l'époque ou d'images backstage sous forme de film, c'est parce que Slash est présent tout le temps, et Axl a vraiment essayé d'enterrer tout ça par tous les moyens car il est tellement énervé envers Slash, et il ne veut rien à voir avec lui ou faire de la promo l'impliquant. C'est pour ça qu'on ne le verra jamais. Il a juste l'impression que Slash l'a trahi et a dit tous ces mensonges, même s'il ne l'a pas fait, dans l'esprit de Slash tout est vrai, mais Axl a créé toute cette haine, ce qui fait que le film ne verra jamais le jour.

C'est similaire à la situation avec Chinese Democracy. C'était terminé en 2001. Je veux dire finalisé. Il y avait même une possibilité pour que Slash joue sur certains titres, s'il avait accepté de s'excuser auprès d'Axl et dans la presse, concernant les choses qu'il a dites avec cette histoire de chantage (pour le nom du groupe). Axl a entrouvert la porte en disant : "si tu t'excuses publiquement pour ce que tu as dit à mon sujet avec cette histoire de te forcer à vendre le nom, j'ai trois chansons sur lesquelles j'aimerais que tu joues." Il y avait trois chansons que Slash avait composées et Axl voulait en faire quelque chose et les inclure à Chinese Democracy, ce qui aurait été tellement cool. Ca ne serait jamais arrivé, car Slash se pensait trop "cool" pour s'excuser publiquement tout d'abord, mais aussi car la moitié des choses dites par Slash pour lesquelles Axl voulait qu'il s'excuse ne sont jamais arrivées, du moins pas dans l'esprit de Slash. Axl a enterré toute option de sortir du matériel impliquant Slash et cela s'est également étendu à sa participation et son intérêt envers mon livre. (...)

LRI.com : Slash a fini par aller au Hall of Fame, mais à l'origine il a dit dans la presse que cela ne représentait pas tant que ça pour lui, avant de se contredire quelques jours plus tard en disant qu'il comprenait que c'est un grand honneur. Quel est ton avis sur la façon de réagir de Slash à propos de tout ça ?

Marc : Il ment.

LRI.com : Hein ? (rires)

Marc : Non, vraiment, Slash est un menteur. (rires) Axl avait raison en partie à ce sujet, mais la façon dont ment Slash c'est pour avoir l'air cool, en général. A l'occasion, il ment pour ci ou ça, afin de se sortir d'une situation, s'il voit qu'il est dos au mur. Bien sûr, il prend ces récompenses au sérieux, et c'est pour ça qu'il a dit ensuite que c'était un grand honneur et tout. (...) Au tout début, Slash, comme beaucoup d'autres, pensait qu'Axl et son groupe actuel seraient invités et bien sûr Slash ne voulait pas participer à cela. Plus tard, il a appris que ça n'allait pas être le cas, et que les personnes présentes seraient uniquement ceux invités (par le Hall of Fame), et que le nouveau groupe d'Axl n'en ferait pas partie. Une fois qu'il a réalisé que ça n'allait pas être lui, Steven et Duff dans un coin et Axl, Ashba et Bumblefoot dans un autre, alors ça lui allait. Quand il a réalisé ça, il était du genre : "Ouais, c'est un réel honneur et bla bla bla."

A propos de l'ancien line-up et du nouveau line-up...

Marc : Quand nous étions proches (moi et Axl) il y a quelques années, nous en parlions pendant des heures. On s'échangeait des arguments et je lui disais : "Axl, rien ne pourra s'approcher de l'ancien groupe, le nouveau groupe sera vu comme quelque chose d'excellent, mais ça n'approchera jamais l'ancien groupe, ils seront tous deux différents et géniaux à leur façon." Je veux dire, je lui ai dit que je comprenais complètement ce qu'il faisait, car il n'y a plus d'ancien groupe, mais que ça n'allait pas être mieux que l'ancien groupe, et il insistait sur le fait que ça allait être mieux, et que Robin Finck était son Randy Rhoads, en se comparant à Ozzy qui avait trouvé Randy. Je lui ai dit : "Non, Robin n'est pas Randy, et tout le monde pensera qu'il est bon, mais jamais meilleur que Slash, à aucun moment, au niveau de la musique, de la personnalité, c'était juste quelque chose de rare." Et chacun d'entre nous contredisait l'autre, enfin bon tu vois le truc (rires).

Je veux dire, le line-up de Chinese Democracy peut être génial, mais ce sera différent, tout comme celui des Illusions était génial mais différent. Tu peux faire une recette avec plusieurs chefs différents et tu auras une super soupe à chaque fois, mais ce sera toujours différent. Je n'arrêtais pas de lui dire que ce qu'il s'était passé (au début de GN'R) c'était magique, ça ne peut jamais être recréé, même s'il revenait avec Slash, ils ne pourraient jamais composer un nouvel Appetite. Je veux dire, je suis sûr que s'ils se remettaient ensemble et qu'ils composaient une chanson, ça pourrait être un bon titre, mais on ne peut pas s'attendre à quelque chose comme 1986 à nouveau. Tu sais, est-ce que ce qu'ont enregistré les Stones récemment ou même dans les années 80 ou 90, c'est aussi bien que ce qu'ils faisaient dans les années 60 ou 70 ? Non, mais il peut il y avoir de bons moments, des moments géniaux.

LRI.com : J'ai entendu dire que ton livre était censé sortir beaucoup plus tôt, quelle en est la raison ?

Marc : Quand ils ont vu mon livre pour la première fois, le seul qui était vraiment excité à ce sujet c'était Axl, ce n'est pas que les autres le détestaient mais plutôt qu'ils s'en moquaient. Axl adorait mon livre et il s'y intéressait, il l'avait regardé plusieurs fois et avait fait des commentaires constructifs, il était derrière moi à 100%, il s'y intéressait vraiment. (...) La sortie du livre a été repoussée [en raison de problèmes d'avances sur les ventes et d'agents], car les éditeurs ne voulaient pas verser l'argent que mon agent demandait à moins que les Guns ne sortent un nouvel album ou autre. J'avais fini le livre en 1994 et il n'est sorti qu'en 2007, lorsque je suis tombé sur un éditeur par hasard en fait. Pour en revenir à Axl, il est passé de celui vraiment intéressé par ça en 1994 à celui vraiment opposé au livre. Il avait déjà mis en place son nouveau Guns et il voulait ne rien avoir à faire avec quoi que ce soit faisant la promo du line-up d'Appetite ou du démon ultime qui était Slash selon lui.

Axl ne voulait pas que mon livre soit publié car il inclut les gens qu'il haïssait (Slash, Vicky Hamilton, Tom Zutaut, Robert John...), c'était un peu comme publier un album photos de mariage dix ans après un sale divorce. Il ne pouvait pas gérer émotionnellement la publication de mon livre pour deux raisons : premièrement car le livre inclut toutes ces personnes issues de son passé et qu'il voit désormais comme autant d'ennemis, mais aussi car il a un tout nouveau Guns N' Roses à promouvoir et il aimerait que tout le monde oublie le line-up d'Appetite. Il craint que si quelque chose comme ça marche bien, cela ne ferait qu'attiser le feu autour de la reformation, mais en réalité ce livre n'est que de l'histoire, et il n'aurait pas ce nouveau groupe sans cette histoire originale. Le truc drôle c'est qu'en concert il joue toujours une dizaine de chansons d'Appetite, donc il sait bien que tout cela veut dire quelque chose.

LRI.com : A ton avis est-ce qu'Axl appréciait toujours le livre Reckless Road, au moins un peu ?

Marc : C'est difficile à dire, je suis certain qu'il appréciait toujours certaines parties du livre, ou en avait de bons souvenirs, mais il voulait vraiment que ça sorte bien après Chinese Democracy. L'album était enregistré mais personne ne l'avait entendu. En 2001 Axl s'est pointé chez moi à l'improviste, m'a fait monter dans sa voiture et m'a conduit au studio et m'a fait écouter quelques morceaux. Ce que j'ai écouté était génial. En 2006, j'ai entendu l'album finalisé, masterisé et mixé, avec les voix et tout. C'était après le concert au Hard Rock en août (NDT : c'était en réalité mi-septembre), Steven et moi-même étions dans la loge d'Axl pendant qu'il nous faisait écouter l'album à fond. Steven avait été exclu du concert à l'origine par Del mais Axl lui avait dit : "Pourquoi ? Je voulais lui parler." Donc on était là tous les deux et on l'appréciait; c'était amical entre Steven et Axl.

Axl me disait que ça devait être prêt à être mis en carton et dans les bacs d'ici novembre, donc je lui ai dit : "Oh, ok, cool." Mon livre dormait sur une étagère depuis 1994. En octobre, j'ai rencontré quelques personnes qui voulaient le publier et j'ai signé un contrat pour une sortie l'été suivant en 2007, je me disais que ça laisserait assez de temps entre le livre et le nouvel album. Puis bien sûr, novembre est passé et toujours pas de Chinese Democracy dans les bacs. Je me demandais un peu quoi faire donc j'ai appelé des gens, notamment Del James et je lui ai demandé : "Bon, quand est-ce que ça va sortir ?", et il m'a dit que ce serait en mars. Puis en mars je l'ai appelé et il m'a dit que ce serait en mai. J'étais un peu nerveux car la machine s'était mise en marche concernant la sortie de mon livre, les contrats avaient été signés. Mon livre allait sortir et bien sûr il est sorti avant Chinese Democracy, et je sais qu'Axl est toujours un peu amer à cause de ça. Il m'a dit qu'il était déçu et qu'il aurait aimé soutenir le livre, mais plus tard. On s'est un peu embrouillé mais ça va, je sais qu'on arrivera à s'entendre à nouveau, j'en suis certain.


Traduction par Will Bailey pour GNRFrance.net. Merci de ne pas utiliser sans autorisation. Interview publiée à l'origine sur le site LegendaryRockInterviews.com.
Page 1 - 2
 | Les dernières news Guns N' Roses concernant les interviews de GN'R
> Autres interviews de GN'R

> Archives News
> Dernières News