Interviews de
Guns N' Roses
Page 1 - 2

Nous avons souvent entendu que tu avais dans l'idée de créer « le meilleur album de tous les temps », était-ce le cas ?

Axl Rose : Non. C'est totalement ridicule, encore des inepties négatives des média. Nous essayions juste de faire de notre mieux pour les fans et pour nous-mêmes.

 

N'as-tu pas ressenti ou dit à un moment donné que toi ou le groupe étaient en train de composer un « chef-d’œuvre » ?

AXL: Bien sûr que non, encore des inepties sans fondement. Manifestement, les média, une partie du public, les fans et nos détracteurs ont fait circuler pas mal de choses, ils avaient de grands espoirs, des attentes, de la pression, ou ils étaient tout simplement défaitistes. Tout le monde aimerait trouver une mine de diamants, et je pense que quelqu’un qui travaille dans un domaine où règne la compétition n'ira jamais loin s'il n'a pas de rêves, des aspirations ou s'il n'a pas l'espoir de bien faire. Ceci dit, ces types de commentaires proviennent pour la plupart de nos détracteurs, ils les tirent de leur cul quand ils ne les inventent pas totalement.

 

Penses-tu que ton sens de la perfection a retardé la sortie de l'album ?

AXL: Non. Guns quelque ait été le line-up, n'aurait rien sorti de si bien abouti plus tôt. Et ce peut importe combien nous avons essayé, ça n'est pas arrivé et nous nous obligions à essayer quelque soit la chose sur laquelle nous travaillions à l'époque. En ce qui concerne un soi-disant perfectionnisme, je pense que ça a tout avoir avec les buts qu'on se fixe quand on crée quelque chose. Différents niveaux peuvent être requis pour différents objectifs. Si vous fabriquez des freins pour une voiture, qu'est-ce qui est requis ? Tout est relatif, pas vrai ? Tu essaies de faire de ton mieux et tu pars de là. Généralement quand ce terme est employé à mon encontre ou à ma manière de travailler, c'est toujours employé de manière négative ou utilisé, par mes détracteurs, comme une excuse à leur connerie. Certaines personnes aiment présenter les autres sous un mauvais jour, ça les aide à se sentir mieux. Beaucoup d'oreilles qui trainent et beaucoup de commentaires stupides l'ont bien prouvé.

 

Es-tu à l'origine de la séparation des Guns ?

AXL: Je crois que la responsabilité de la fin de l'ancien Guns incombe à un seul homme et qu'elle était prévue de longue date, à la création du groupe. C’est devenu plus visible avant et pendant les albums « Use Your Illusion », les autres ont alors décidé de changer, pour des raisons personnelles, nos méthodes, notre approche et notre style de travail. A l’époque j'ai inconsciemment choisi de m'adapter pour ma survie et la survie du groupe, me lançant à corps perdu tout en essayant de sauver ce qui pouvait l'être pour promouvoir notre travail.

 

La photo du groupe devant le panneau « Dead » n'était pas une coïncidence mais ce n'était pas non plus quelque chose dont je pouvais parler librement et j'espérais vraiment que la situation évolue. Je n'arrivais pas à joindre Izzy [Stradlin] et je n’arrivai pas à restreindre Slash et ses motivations personnelles qui étaient d'avoir la main mise sur le groupe, j'ai eu de la chance de m'en sortir vivant, d'avoir pu sortir ce que nous avons sorti et encore apprécier ce travail maintenant. En fait, le line-up d'Appetite [for Destruction] et notre manière de travailler étaient enterrés et avec l'arrivée de Matt [Sorum], la fin du line-up original et la fin de ce Guns était vraiment approchaient à grand pas. Seuls des choix sincères faits par les membres auraient pu ou auraient changé ça. Malheureusement rien n'y a fait.

 

On m'accuse souvent pour le temps qu'il a fallu pour sortir les « Illusions » mais je le répète encore, ma faute tient au fait de n'avoir pas réussi à gérer les addictions de Slash et ne pas avoir réussi à faire travailler Slash et Izzy ensemble comme cela a été le cas pour Appetite ou des les faire évoluer vers quelque chose de plus favorable au groupe que ne l'a été le travail sur les Use. Malheureusement, ça n’est jamais arrivé et le groupe et le public en ont souffert. J'en prends la responsabilité dans le sens où si j'avais su comment atteindre nos objectifs nous aurions accompli un travail qui aurait pu être bien plus puissant et efficace à l'époque.

 

Tu vois où es le piège ? Depuis tout ce temps, la plupart des gens pense que j'ai changé de direction sur les Use. Beaucoup des ces théories sans fondement, ces spéculations et ces inventions compilées par certains s'appuient sur des dires de Slash et d'autres conneries. L'une vient d'une phrase tirée de son contexte dans l'interview que j'ai donné à Kurt Loder, je disais que je détestais Appetite. Depuis, cette phrase a été utilisée, déformée afin de me rabaisser, c’est le signe de ma culpabilité et de ma responsabilité alors que je ne parlais pas de la musique en elle-même mais du succès écrasant du disque à l’époque.

 

Ce communiqué était une réponse au sentiment que j'avais à écouter les DJs d'une station de rock de L.A, KNAC, qui se plaignaient à l'époque d'avoir à diffuser l'album en entier pour la énième fois pour les fans. Je voulais simplement faire un autre album qui serait aussi bon sinon meilleur que le précédent. Si vous pensez que je n'aurais pas voulu sortir 5 Appetite et vivre comme les Stones à l'époque, vous trippez grave. Avec ça, tous les chemins que j'aurais voulu prendre musicalement auraient été disponibles. Je n'ai jamais réussi à convaincre les autres. Le besoin personnel de domination était très important dans le groupe. Izzy devait être aux commandes ou il ne se sentait pas bien, pareil pour Slash. Duff [McKagan] essayait de se convaincre qu'il était au même niveau que Slash. C'était du chacun pour soi.

 

Pourquoi n'as-tu pas écrit des chansons dans la veine d'Appetite alors ?

AXL: Une partie de ce qui a détruit les Guns c'était cette bataille que se livraient les guitares et qui a si bien marché pour Appetite. Je ne savais pas comment reproduire ça avec les anciens membres ou qui que ce soit d'autre. J'aimais beaucoup ça à l'époque mais je ne peux pas dire que j'avais vraiment compris leur nature comme je l'ai comprise aujourd'hui. Ces batailles ont déjà été menées, les deux camps ont fait leur chemin. Qu’ils aient travaillé ensemble ou pas, les vraies dynamiques qui existaient alors n'étaient pas quelque chose qui intéressait Izzy ou qui ferait en sorte qu'il accepte de s'impliquer dans un projet autrement qu'en s'invitant de temps en temps sur scène. De plus, tout ce que j'avais écrit qui allait dans la même direction était alors, pendant la tournée « Illusions », rejeté par Slash et Duff. Ça a beaucoup aidé à détruire le peu de confiance que j'avais à l’époque.

 

Pourquoi tant de guitares sur « Chinese Democracy ? »

AXL: Et pourquoi pas ?

 

Sérieusement, les disques précédents des Guns n'avaient que deux guitares. Pourquoi as-tu ressenti le besoin d'en rajouter sur ce projet ?

AXL: Je comprends bien, quelqu'en soit la raison, que ce soit une gageüre pour la plupart des gens de se sentir à l'aise avec un groupe qui aligne plus de deux guitaristes, mais techniquement, pour ce qui est de nos enregistrements, nous collons plus aux anciens que l’on pourrait le croire. Sur les anciens albums, bien que les deux parties guitares soient bien claires ; chacune d'entre elles était jouée et enregistrée deux fois, ce qui donne un son plus rond, donc il y a dans les faits 4 guitares. Les parties leads et rythmiques étaient une réussite et souvent, à l’origine, les chansons étaient écrites et les démos jouées avec d’autres guitaristes.

 

Sur « Chinese » au lieu d'avoir le même musicien doubler ses parties nous avons choisi d'ajouter une autre voix, chaque musicien joue la sienne ou celle de son collègue puis il y a les leads et les rythmiques qui varient d'une personne à l'autre sur plusieurs titres. De plus sur cet album, bien qu'on puisse avoir un musicien jouant plus qu'une partie dans une section, il existe généralement deux parties distinctes et pas d'overdubs ou d'harmonisation avec leurs propres leads ou rythmiques. Il n’y a pas une solution meilleure qu'une autre, il faut faire avec ce qui marche pour ce que qu'on essaie de faire, c'est à dire ce que l'on veut personnellement, faire les choses qu'on choisit ou qu’on aime faire.

 

Pour ce disque, je voulais un mélange de sons et des approches de différents styles ; une vision individuelle du musicien sur ces chansons. Je trouve que les différences de personnalités et de techniques donnent au matériel son originalité propre. En live, je préfère maintenant une approche plus solide des trois guitares surtout avec des rythmiques plus énergiques, régulières et sûres. C’était drôle d'avoir Izzy avec nous, ajoutant encore une autre voix au mix, les chansons semblent mieux marcher de cette manière au lieu de ne compter que sur la rythmique d'un seul guitariste.

 

Pourrais-tu envisager une reformation avec le line-up d'Appetite ou des « Use » ?

AXL: Non.

 

Et pourquoi pas ?

AXL: Pour beaucoup de raisons que je n'explorerais pas forcément maintenant. Des raisons différentes pour chaque version du line-up et des individus qui les composaient. Le line-up avec Izzy était drôle  parce que nous ne devions pas compter sur lui, c’est comme ça qu’il préférait vivre les choses et c’est comme ça que ça marchait le mieux pour tout le monde. Ceci dit, on ne savait jamais si Izzy allait apparaître ou pas ou s'il se souviendrait de la chanson ou s'il déciderait de partir plus tôt. Ça ne causait pas de problèmes parce que nous faisions nos concerts sans en tenir compte mais ça a ouvert un peu les yeux de tout le monde et personne n'en revenait.

 

Il appelait, demandait à sortir et négociait un contrat avec le management dont il valait mieux que l’on n'en entende pas parler parce qu'on aurait trouvé ça vachement moins drôle, on aurait eu l'impression de se faire avoir. Nous avons tout de même eu de grands moments.

 

Je doute vraiment d'une reformation à l'avenir. Je pense que Duff pourrait jouer de la guitare sur quelque chose quelque part mais les chances que je fasse quoi que ce soit avec Slash sont de 0. Il a écrit toutes ces conneries comme quoi il n'avait pas sa guitare à Vegas, je pense que c'est pour sauver la face. Le gens du Hard Rock Café ainsi que les gens bossant pour nous dans le business du disque et qui soutiennent le nouveau line-up me l'ont dit, ils étaient tous très étonnés de le voir là-bas, de surcroît avec sa guitare à la main, ils ont tous alors pensé que c’était une surprise pour le concert et que tout ça faisait partie d'un arrangement entre nous.

 

Steven [Adler] équivaut à avoir une nuée d'avocats et sa cauchemardesque de mère aux trousses. Un concert avec lui, ou même deux chansons nous engageraient à des années de procédures juridiques.

Page 1 - 2
 | Les dernières news Guns N' Roses concernant les interviews de GN'R
> Autres interviews de GN'R

> Archives News
> Dernières News