Interviews de
Guns N' Roses
Résumé de l’article/ interview fait à Seattle et écrit par Randall Robert pour le Los Angeles Times.


Axl Rose live Seattle décembre 2011L’interview s’est déroulée après le concert de Seattle dans la loge d’Axl à 3 heures du matin après un show où 34 chansons ont été jouées.
 
C’est une année mouvementée pour l’imprévisible chanteur des Guns. Le Rock and Roll Hall of Fame a récemment annoncé  l’investiture de Guns N' Roses 25 ans après que Rose et les membres originels Slash, Izzy Stradlin, Duff McKagan et Steven Adler aient mis le feu au Sunset Strip et au monde. Cette annonce relance l’espoir de revoir la mouture originale d'Appetite for Destruction rejouer ensemble pour la première fois depuis deux décennies.

Cette bonne nouvelle arrive alors que 2011 a été tumultueuse pour Rose qui a viré deux managers cette année – le plus récent étant Peter Katsis – viré début décembre. Depuis la dissolution du groupe d’origine, le chanteur n’a sorti qu’un album : « Chinese Democracy » qu’il a mis 13 ans à terminer et qui a coûté de millions de dollars. Sa tournée actuelle fait partie d’un accord avec l’ancien manager de GNR et PDG de Live Nation Entertainement, Irving Azoff qui oblige le groupe à faire un nombre de concerts avec comme promoteur Live Nation. Axl Rose craint que la promotion de la tournée ne soit pas faite correctement.


Axl Rose Ron Thal live Seattle décembre 2011Selon Axl Rose, c’est le genre d’énergie négative qui peut saper la créativité de quelqu’un : “Une fois que j’aurais arrangé les choses avec le label je pense que pourrais retrouver ma créativité et que je pourrais redonner du souffle à Guns N' Roses.”
 
Le problème est le suivant : alors qu’il croit en son GN'R -  dont certains membres font partie du groupe depuis plus d’une décennie – les partenaires potentiels du secteurs ont d’autres facteurs en tête : «  Chaque manager qui arrive veut que je vois les choses en petit » par exemple il exige deux fois le nombre de camions de tournée que ne le permet le budget. Le fait que personne d’autre ne comprend les besoins du groupe est une source d’éternelle frustration pour Rose.

Guns N' Roses en 1988Encore plus grave, la plupart des managers veulent la même chose que la plupart des fans de rock depuis 25 ans et c’est la chose qu’il s’entête à refuser de faire : une réunion avec Slash, Izzy, Duff : "Tous ces managers ne croient qu’à une chose : vendre une tournée avec les membres originaux et toucher leur commission. C’est un coup de fil, une demie journée de … boulot, ou le temps pendant lequel ils s’évertuent à continuer la guerre de la réunion. Ils touchent leur commission et ils se fichent de savoir si le projet capote".

Cette  méfiance est la raison pour laquelle l’équipe de management actuelle tient plus de la famille que d’un partenariat d’affaire. Elle est dirigée par Beta Lebeis, une femme brésilienne que Rose a rencontré quand elle était l’assistante de Stephanie Seymour, à la fin de sa relation avec le mannequin Lebeis a commencé à travailler pour lui. Les deux enfants de Lebeis, Fernando et Vanessa, tous les deux adultes, viennent compléter cette équipe. Selon Lebeis cet arrangement est le résultat de l’ultimatum qu’elle a donné à Axl à la suite du départ de Katsis.

“Nous avons décidé qu’il n’y aurait plus de managers” nous confie Lebeis quelques jours après le concert de Seattle : “Moi, Fernando et ma fille, nous nous occupons du management". Elle dit de Rose qu’il est : « plus qu’un fils » pour elle et qu’après le départ de Katsis « j’ai dit à Axl que s’il embauchait un autre manager je démissionnais ». 
 

Quand on lui demande si la musique est encore un facteur déterminant dans sa vie Rose prend son temps et répond : “cela n’a pas été le cas pendant un long moment. C’était difficile pour moi de vouloir rechanter les anciennes chansons. Je ne passais pas mon temps à danser « Jungle » chez moi. Je ne savais même pas comment m’imaginer bouger sur ces chansons, comment les faire évoluer – c’était un gros problème pour moi en 2006".

Malgré des demandes de l’attaché de presse de Rose de ne pas parler de Slash, Axl lui-même aborde le sujet. Slash n’est arrivé que tard dans le groupe aime à le rappeler Axl, et il ajoute que mis à part quelques riffs le guitariste était bien moins impliqué dans l’écriture des chansons que lui et Stradlin.

Axl Rose Slash live Rio de Janeiro Rock in Rio 1991"Slash et moi c’était vraiment un combat" dit Rose en évoquant ce qui a fait sombrer le groupe. "Izzy faisait la même chose mais mon différend avec Slash date du jour où nous nous sommes rencontrés. Il est arrivé, a fait sauté ma cassette et a mis la sienne à la place et il me voulait dans son groupe. Et je ne voulais pas entrer dans son groupe. Nous étions en guerre dès le premier jour".

Quand on lui pose la question inévitable du qui jouera sur scène le jour de la cérémonie d’investiture de Guns N’ Roses au Rock n’Roll Hall of Fame ? Rose reste circonspect. Ce genre d’honneur bien que spécial pour lui est également compliqué : « J’ai des sentiments mitigés en ce qui concerne le Rock n’Roll Hall of Fame mais dans le même temps il y a beaucoup de monde, les fans – pour qui  ça signifie quelque chose et ils sont contents. C’est comme si on a gagné le Heisman ou un truc du genre ».
 
La dernière chose que voudrait Rose, et il insiste sur ce point, c’est tout gâcher pour les autres. Il fait référence à Marlon Brando qui a envoyé un indien activiste pour accepter son Oscar en faisant un discours de protestataire ou « quand Michael Moore a reçu un Oscar et nous parle de George Bush. Les gens n’ont pas envie que les cérémonies de prix deviennent des plates-formes même s’il y a du public. C’est juste dans un sens mais ça revient toujours dans la tête de celui qui le fait. Donc je ne veux pas gâcher le truc pour les autres ou m’en prendre plein la tête ».



Puis concernant le fait de jouer pour l’investiture : “Il n’y a pas de plan pour le moment. Il n’y a vraiment pas de plan. Nous sommes encore très occupés avec ce line-up. Nous allons être occupés tout l’an prochain. Nous allons sortir du nouveau dès que nous saurons où en sont nos contrats avec nos labels ….”.

Quant à savoir s’il pense qu’il soit  un tant soit peu responsable de l’état intermédiaire dans lequel il se trouve : “On peut dire que c’est ma faute mais pour moi c’est comme si on était dans un avion et que quelqu’un nous fait un croche pied et le marshall de l’air vous arrête pour vous être ramassé – comme si c’était de ma faute de permettre à quelqu’un de me faire un croche pied !".


Traduction par Rain pour GNRFrance.net. Merci de ne pas utiliser sans autorisation. 

 | Les dernières news Guns N' Roses concernant les interviews de GN'R
> Autres interviews de GN'R

> Archives News
> Dernières News