Guide des bootlegs
Tout ce que vous devez savoir sur les bootlegs du groupe
   
 


De juillet 1993 à janvier 2001, aucun bootleg du groupe n'est sorti. Ceci est normal puisque GN'R n'a donné aucun concert durant toutes ces années. Cependant en juin 2000, Axl apparait au Cat Club pour chanter deux reprises des Stones avec Gilby Clarke. Malheureusement aucun enregistrement audio ni vidéo n'est sorti de cette soirée.

Le prochain bootleg important du groupe date donc de janvier 2001 avec le grand retour du groupe à la House of Blues de Las Vegas. Il aura fallu quelques semaines pour que le bootleg sorte dans son intégralité car au début le bootlegger ne voulait sortir que quelques titres au format MP3. Les CDs sont donc finalement apparus et quelques mois plus tard des CDs originaux ont été pressés...

Le 14 janvier 2001, Guns N'Roses se produit devant 250000 spectateurs au Rock in Rio III et toute la planète les regarde puisque le show est diffusé en direct à la radio et à la TV, aussi bien sur le Web que sur le satellite. Les bootleggers ne pouvaient manquer ça! Le lendemain du concert les premiers MP3s apparaissent sur internet. Il faudra attendre quelques semaines avant que les bootleggers sortent les premiers CDs originaux tirés du concert. Certains sont remasterisés, d'autres non. Quoiqu'il en soit, plus d'une demi-douzaine de CDs différents sont sortis, tous provenant de la même source.


Les 29 et 31 d√©cembre 2001, le groupe joue √† nouveau en club, au Hard Rock Hotel de Las Vegas cette fois. On sait de source s√Ľre que les concerts ont √©t√© enregistr√©s et film√©s par des personnes dans le public. Il est m√™me certain que les CDs circulent au sein du groupe restreint de fans qui se partagent les bootlegs les plus rares de GN'R. Aucun bootlegger n'a r√©ussi √† mettre la main dessus afin d'en presser des CDs originaux. Quand on sait que certains bootlegs de la tourn√©e Use Your Illusion (1991-1992-1993) ne sont sortis que des ann√©es plus tard, on peut se dire qu"il faudra attendre encore quelques temps avant de pouvoir √©couter ces concerts en bootleg.

On estime le nombre total de bootlegs originaux du groupe sortis depuis ses débuts à environ 300. Il ne faut pas oublier, comme je l'ai précisé plus haut, que bon nombre de concerts ont eu droit à plusieurs éditions en bootlegs: on pense notamment au Ritz 1988, au Rock in Rio 1991, à Noblesville 1991, à Tokyo et Paris 1992, mais aussi au Rock in Rio 2001. Ces 6 concerts regroupent à eux seuls environ 10% du total des bootlegs pressés au format CD. Il est impossible de comptabiliser le nombre total de bootlegs sortis au format CD-R ou en K7 et qui ne sont jamais sortis en CDs originaux, on les estime à plusieurs centaines. On parle même de plusieurs milliers!! 800 ou 900 me parait un chiffre plus raisonnable. Il ne faut pas non plus oublier que parfois pour un seul concert, trois ou quatre sources sont disponibles, ce qui représente autant de bootlegs en plus. Il est intéressant de savoir qu'aujourd'hui encore des bootlegs de GN'R sont pressés en CDs. Ils sont évidemment plus rares qu'en 1992 ou 1993 et à présent ils proviennent surtout d'Angleterre et du Japon. C'est dans l'archipel nippon que le plus de bootlegs sont pressés chaque année. Les chiffres sont tout bonnement hallucinants quand on s'intéresse à des groupes comme Led Zeppelin. Au Japon, des sociétés éditant des bootlegs ont été créées pour se spécialiser dans la sortie de CDs bootlegs réservée uniquement à Led Zeppelin.

Il faut savoir qu'un bootleg co√Ľte neuf environ 25 Euros, 50 Euros pour un double-CD. Les prix peuvent varier de 10% environ d'une soci√©t√© √† une autre mais globalement on retrouve des prix √† peu pr√®s √©quivalent √† ceux pr√©c√©demment cit√©s. Aujourd'hui il est devenu tout simplement impossible d'en trouver en France, √† cause des actions r√©p√©t√©es de la Sacem et de la SCPP. Apr√®s 1995, de v√©ritables descentes de police √©taient organis√©es dans les petites boutiques vendant des bootlegs, avec √† la cl√© une saisie totale du mat√©riel, une amende et parfois une garde √† vue pour les commer√ßants qui pensaient bien faire en proposant ces CDs aux fans. De 1995 √† 1999, de nombreuses saisies ont eu lieu dans les grandes villes fran√ßaises, notamment Paris, Lyon, Rennes, Marseille, Strasbourg, Lille ou bien encore Bordeaux.

A partir de l'année 2000 il a été quasiment impossible de trouver des bootlegs dans les boutiques classiques. On pouvait encore en trouver de temps à autre d'occasion chez certains revendeurs de CDs d'occasion mais aujourd'hui, même ce système a disparu du circuit. Le seul moyen de s'en procurer en France est de parcourir les diverses foires aux disques à la recherche de bootlegs, mais même par ce biais cela devient très difficile d'en trouver ces jours-ci. Le meilleur moyen de s'en procurer est d'aller sur les marchés aux puces ou les boutiques spécialisées en Angleterre, en Allemagne, en Hollande, au Luxembourg ou bien encore au Brésil ou au Japon. L'Australie a également conservé une législation plus ou moins souple permettant la revente de CDs bootlegs originaux. L'Asie en générale est évidemment un vivier pour toute sorte de contrefaçons et donc pour les bootlegs. Le Japon en reste l'ambassadeur indétronable pour les CDs bootlegs.

Avec l'av√®nement d'internet depuis quelques ann√©es, il devient tr√®s facile de s'√©changer les fichiers et de t√©l√©charger des MP3s sur le Web. On observe donc une prolif√©ration de concerts disponibles au format MP3. Les puristes ne cherchent que les CDs originaux des bootlegs. Malgr√© l'avantage du MP3: des fichiers de taille raisonnable permettant un t√©l√©chargement rapide et donc un √©change plus simple, le faible co√Ľt que cela engendre, etc.; le format MP3 a connu quelques d√©rives depuis ces derni√®res ann√©es. On peut avec une facilit√© d√©concertante copier 4 √† 5 concerts sur un m√™me CD vierge, mais avec une perte de son non n√©gligeable √† chaque fois que le fichier est encod√©, ce qui entra√ģne l'apparition de bootlegs avec un son synth√©tique tr√®s mauvais et tr√®s √©loign√© de l'original. Le fait qu'un seul concert au format CD bootleg co√Ľte plus de 50 Euros, compar√©s aux quelques cents d√©pens√©s pour avoir le m√™me concert au format MP3 n'arrange √©videmment pas les choses. Si vous √™tes un grand fan de bootlegs, je ne saurais que trop vous conseiller d'essayer de trouver les CDs originaux, car en terme d'enregistrement live, la qualit√© pr√©vaut sur le quantit√©.

   

Page 1 - 2 - 3 - 4